La veille informationnelle peut représenter un avantage concurrentiel. Une mante permet aux décideurs de disposer d'éléments pertinents pour effectuer de décision au bon moment. En ce sens, elle contribue à la création de valeur de l'entreprise. 

1- Définition et enjeux de la veille informationnelle

  • La veille entraîne des actions de recherche, de traitement et de diffusion de l'information collectée en vue de son exploitation éventuelle par des personnes pour lesquelles elle s'avère utile.

  • La veille est une écoute de l'environnement, un état d'esprit dont doit s'imprégner le collaborateur (compétence comportementale). 

  • À partir d'un thème précis, la méthodologie de la veille doit permettre de repérer la fiabilité des sources d'information, les conditions de la traçabilité des documents et des mises à jour ainsi que les modalités de structuration des données. 

2- La méthodologie de la veille informationnelle

La veille informationnelle n'est pas conjoncturelle. Les informations sont régulièrement recueillies pour être transmises à leurs destinataires, en réponse à une demande ou à l'initiative du gestionnaire qui juge la transmission d'informations pertinente (une bonne information à une bonne personne au bon moment). 

A. Les principales étapes de la mise en place d'une veille

Déterminer l'objectif de la veille et son sujet

Step 1

Cette étape est primordiale pour éviter toute confusion, erreur et perte de temps. Le sujet ou le thème provient du client interne ou de soi-même. 

Rechercher et recueillir l'information

Step 2

Il faut lister les accès à l'information. Il peut s'agir d'un contact personnel (un collègue, un client, un fournisseur), d'un service de documentation, recueillir l'information du système d'information de l'organisation ou d'Internet (liste non exhaustive). L'information recueillie doit être vérifiée et évaluée !

Analyser et synthétiser les informations

Step 3

Une information primaire (brute) peut être transformée en information secondaire synthétisée afin de la diffuser.

B. Méthodes de veille sur internet

Méthode push : Elle permet d'apporter à l'utilisateur ou "pousser" vers lui, de manière directe et automatique, l'information qu'il a programmée en fonction de critères qu'il a choisis. 

Méthode pull : L'utilisateur se rend directement et régulièrement sur Internet o (site, blogs. pour en "tirer" les informations les plus récentes dans un domaine particulier. 

C. Définitions

Syndication de contenu : pratique qui consiste à mettre à la disposition d'abonnés (mode push) un contenu qu'ils peuvent consulter ou réutiliser sur leur propre site. 

Flux RSS : flux d'information dans un format spécifique (RSS) utilisé par exemple en syndication de contenu. Agrégateur de contenu : regroupe des contenus issus de plusieurs flux d'information. 

Curation : consiste à collecter des informations sur un thème donné et à les présenter sous forme d'une agrégation de contenus. 

3- La protection des droits de la propriété intellectuelle

A. Objet de la propriété intellectuelle

Propriété industrielle : Protection et valorisation des inventions, innovations et créations. Protection des brevets d'utilité, des dessins ou modèles industriels, des marques de fabrique ou de commerce, des marques de service, du nom commercial, etc. 

Protection littéraire ou artistique : Concerne les droits d'auteur (littéraires, musicaux, graphiques...). 

B. Les organismes de protection

L'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle). Il délivre les brevets, marques, dessins et modèles et donne accès à toute l'information sur la propriété industrielle et les entreprises. 

L'OEB (Office Européen des Brevets).  Il offre aux inventeurs une procédure uniforme de demande de brevets, leur permettant d'obtenir une protection par brevet dans un maximum de 40 pays européens.