En raison de la mobilité de plus en plus grande des salariés et des nombreux départs en retraite, les PME ont tout intérêt à mettre en place une gestion des connaissances. 

1- La notion de gestion des connaissances

  • Les PME sont de plus en plus confrontées à un risque de pertes de leurs connaissances individuelles et collectives, internes et externes. La gestion des connaissances répond à cette préoccupation en mettant en place les conditions (modes d'organisation, technologie) pour capitaliser et partager les connaissances. 

  • La capitalisation des connaissances. Elle a pour but de standardiser des pratiques professionnelles, de réutiliser des pratiques et d'éviter la répétition d'erreurs, conserver une trace des décisions et des savoir-faire, former et intégrer rapidement les nouveaux embauchés. 

  • Le partage des connaissances. Il a pour but de constituer des réseaux humains, faciliter le travail collaboratif dans les projets, créer de nouvelles connaissances favoriser l'innovation.

  • Nonaka et Takeuchi. Ces experts japonais de la gestion des connaissances ont présenté une matrice faisant apparaître quatre modes de transfert entre les connaissances tacites et explicites. 

gestion des connaissances

2- Les méthodes et outils

Les outils utilisés dépendent des objectifs poursuivis, des formes de connaissances à traiter et de l'approche envisagée (capitalisation ou partage).