La démarche budgétaire est essentielle pour assurer une gestion efficace des ressources financières de l'entreprise. Dans le cadre de cette démarche, le budget de trésorerie tient une place primordiale pour les PME dans la mesure où leur survie peut en dépendre. 

1- Le budget de trésorerie

  • Le budget de trésorerie est un tableau prévisionnel des encaissements et décaissements mensuels sur une période de quelques mois permettant d'anticiper la situation de la trésorerie. Il peut également être utilisé pour effectuer des simulations et mesurer l'impact d'une décision de gestion (exploitation, investissement, financement) sur la trésorerie de l'entreprise. 

  • Les encaissements comprennent notamment : 

> les ventes (TTC), en fonction des conditions de règlement accordées aux clients (30, 45, 60 jours ou comptant) ; 

> les créances antérieures à la période de budgétisation encaissées au cours de cette période et apparaissant à l'actif du bilan de l'année précédente. 

  • Les décaissements comprennent notamment : 

> la TVA à payer (TVA collectée —TVA déductible) ; 

> les achats (TTC), en fonction des conditions de règlement obtenues auprès des fournisseurs (30, 45, 60 jours ou comptant) ; 

> les salaires nets et les cotisations sociales ; 

> les investissements ; 

> l'impôt sur les sociétés ; 

> les annuités d'emprunt ; 

> les dettes aux fournisseurs et aux organismes sociaux antérieures à la période de budgétisation et apparaissant au passif du bilan de l'année précédente. 

2- La gestion des excédents et découverts de trésorerie

  • Les excédents de trésorerie peuvent être placés sur des comptes à terme rémunérés ou en valeurs mobilières de placement (actions ou obligations) qui peuvent être acquises et revendues facilement. Dans ce cas, le gain (ou la perte) s'obtient par différence entre le cours d'achat et le cours de vente, déduction faite des frais de transaction. 

  • Plusieurs solutions existent pour remédier à un découvert de la trésorerie : 

> escompter les effets de commerce ou mobiliser les créances ; 

> raccourcir les crédits accordés aux clients ; 

> négocier des crédits plus longs auprès des fournisseurs ; 

> obtenir un concours bancaire courant (découvert) moyennant le paiement d'agios.