Une base de données permet de stocker sous forme structurée un certain nombre de données du système d'information d'une PME. 

1- Le modèle relationnel de données (MRD)

A. Définition

bases de données

Le modèle relationnel permet de représenter la structure d'une base de données. 

Une entité est un individu ou un objet défini au sein du système d'information, caractérisé par un certain nombre d'attributs (exemple d'entité : client ; exemple d'attribut : nom, prénom, ville).

Un enregistrement (ou "tuple" ou "occurrence") contient les valeurs que prennent les attributs d'un des éléments de l'entité (exemple : MARTIN, Dominique, Paris). 

Une relation rassemble des attributs qui décrivent une même entité (exemple : relation client).

Astuce

Pour identifier de manière certaine un enregistrement, il peut être nécessaire d'utiliser 2 attributs. Dans ce cas, on parle de clé concaténée.

B. La cohérence de la base de données

  • Les SGBD. Ils sont conçus pour vérifier en permanence la cohérence des données. Celle-ci est assurée au niveau des liens et des contraintes. 

  • Les liens. Une liaison s'effectue entre la clé primaire d'une table et la clé étrangère d'une autre table. Les liens ne peuvent être réalisés qu'entre des attributs de même type. 

  • Les contraintes 

> Contrainte d'intégrité de domaine. Le type de la valeur saisie doit correspondre au type du champ défini. Exemple : un champ de type numérique ne peut pas recevoir de texte. 

> Contrainte d'unicité de clé primaire. Le champ d'une clé primaire doit obligatoirement contenir une valeur qui doit être différente pour tous les enregistrements. 

Exemple : deux clients ne peuvent pas porter le même numéro d'identification. 

> Contrainte d'intégrité référentielle. Elle assure la cohérence des dépendances de données entre les différentes tables. 

Exemple : un client doit figurer dans la base pour que sa commande puisse être enregistrée 

2- L'interrogation d'une base de données

  • L'extraction des informations d'une base de données est réalisée au moyen de requêtes effectuées en langage informatique ou en mode interactif (ou graphique). 

  • Pour une requête interactive, les logiciels de gestion de base de données permettent de définir la ou les tables à consulter, le ou les champs à afficher, la ou les critères à appliquer. 

3- La protection des données

  • La collecte et le traitement de données personnelles dans l'entreprise sont soumis, depuis le 25 mai 2018, à une réglementation européenne intitulée RGPD (règlement général pour la protection des données). Celle-ci, destinée à protéger les données nominatives, renforce la loi "Informatique et Liberté". 

  • Dans le cadre du RGPD, toute entreprise doit : 

> recenser ses fichiers en précisant l'objectif poursuivi, les données recueillies, qui y a accès et combien de temps elles seront conservées ; 

> trier les données pour vérifier qu'elles sont bien nécessaires à l'activité de l'entreprise et qu'elles ne sont pas sensibles ; 

> informer les personnes concernées et leur permettre d'exercer facilement leurs droits sur leurs données ; 

> sécuriser les données pour les protéger contre les attaques informatiques, empêcher leur dissémination et en garantir l'intégrité. 

  • La CNIL a pour mission d'aider les entreprises à être conforme au RGPD et de contrôler le respect du RGPD. 

  • En cas de violation d'une disposition du RGPD et de non-respect des injonctions de mise en conformité, les entreprises s'exposent à des amendes pouvant atteindre 4 % de leur CA annuel ou 20 millions d'euros, et à des poursuites pénales.